• Citations

    "Art is not in the eye of the beholder. It's in the soul of the artist.” – Seth Godin

    "Artists should never look at pictures, but should stutter in a language of their own." -Winslow Homer

    « Cézanne tenait dans cet emploi d’une technique d’aquarelle dans la peinture à l’huile. » – Picasso

    « Il faut flâner et rêver. C’est quand tu ne fais rien que tu travailles le plus. » – Renoir

    « La résurrection est une idée toute naturelle ; il n’est pas plus étonnant de naître deux fois qu’une. » – Voltaire

    "Plus de tenailles, plus d'ombres noires, plus de craintes. Où étaient les verrous est l'océan ouvert." – Henri Michaux

    "Commencez une aquarelle avec l'idée d'aboutir à un chef-d'œuvre, même si, finie, celle-ci n'est que l'ébauche d'un idéal." – Jean-Lou Guillain 

    "Les objets se pénètrent entre eux, ils ne cessent pas de vivre. Ils se répandent insensiblement autour d'eux par d'intimes reflets, comme nous par nos regards et par nos paroles." – Paul Cézanne

    "It is not the language of painters but the language of nature which one should listen to.... The feeling for the things themselves, for reality, is more important than the feeling for pictures." –Vincent Van Gogh

    "Every good painter paints what he is.” – Jackson Pollock

    "I don't work from drawings. I don't make sketches and drawings and color sketches into a final painting.” – Jackson Pollock

    "When you are in Yoga, there is a profound change in the value of things, of Art as of everything else; you begin to look at Art from a very different standpoint. It is no longer the one supreme all-engrossing thing for you, no longer an end in itself. Art is a means, not an end; it is a means of expression. And the artist then ceases too to believe that the whole world turns round what he is doing or that his work is the most important thing that has ever been done. His personality counts no longer; he is an agent, a channel, his art a means of expressing his relations with the Divine." –Mira Alfassa

    « Tout dans la nature se modèle selon la sphère, le cône et le cylindre. Il faut s’apprendre à peindre sur ces figures simples, on pourra ensuite faire tout ce qu’on voudra. » – Paul Cézanne

    « Le Japonais : Oui, c'est une grande leçon de silence que les peintres suspendent autour de nous.
    Même cette troupe d'enfants qui jouent, cela devient en un instant dès que le papier l'attrape sous le pinceau, silence et immobilité, un spectacle pour toujours. » – Paul Claudel, Le soulier de satin

    « Aussi le public tentait de décrypter mes tableaux. Naturellement, il n’y a rien d’autre que la peinture, et le sentiment qui la traverse » – Zao Wou-Ki

    « La couleur a pris possession de moi. Elle me possède maintenant pour toujours, elle et moi sommes unis à jamais. Je suis peintre.» - Paul Klee à Kérouan, Tunisie, 1914

    « On apprend à voir derrière la façade, à saisir une chose à la racine. On apprend la préhistoire du visible.» - Paul Klee

    « Quand j’étais petit, ma mère m’a dit que le bonheur était la clé de la vie. A l’école, quand on m’a demandé d’écrire ce que je voulais être plus tard, j’ai répondu « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, je leur ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. » – John Lennon

    « L'ESPRIT fait la main, la main fait l'esprit. Le geste qui ne crée pas, le geste sans lendemain provoque et définit l'état de conscience. Le geste qui crée exerce une action continue sur la vie intérieure. La main arrache le toucher à sa passivité réceptive, elle l'organise pour l'expérience et pour l'action. Elle apprend à l'homme à posséder l'étendue, le poids, la densité, le nombre. Créant un univers inédit, elle y laisse partout son empreinte. Elle se mesure avec la matière qu'elle métamorphose, avec la forme qu'elle transfigure. Éducatrice de l'homme, elle le multiplie dans l'espace et dans le temps. » – Focillon, La vie des formes

    "It was not for nothing that white was chosen as the vestment of pure joy and immaculate purity. And black as the vestment of the greatest, most profound mourning and as the symbol of death. The balance between these two colors that is achieved by mechanically mixing them together forms gray. Naturally enough, a color that has come into being in this way can have no external sound, nor display any movement. Gray is toneless and immobile. This immobility, however, is of a different character from the tranquility of green, which is the product of two active colors and lies midway between them. Gray is therefore the disconsolate lack of motion. The deeper this gray becomes, the more the disconsolate element is emphasized, until it becomes suffocating.” –- Wassily Kandinsky, On the Spiritual in Art