• Sérendipité

    Ce que Laurie Breda appelle « l'art de se laisser peindre».

    « Sérendipité » signifie le fait de découvrir quelque chose « de façon inattendue, accidentelle, à la suite d'un concours de circonstances fortuit et très souvent dans le cadre d'une recherche concernant un autre sujet ».

    Serendib, aussi épelé Serendip, Sarandib en Arabe, est le nom de l’île de Sri Lanka (Ceylan). Le nom, d’origine arabe, a été trouvé en usage dès 361 avant JC et pendant un temps, fut d’utilisation extrêmement courante en Occident. Il est mieux connu des personnes de langue anglaise à travers le mot « serendipity », inventé au 18ème siècle par l’homme de lettres anglais Horace Walpole, inspiré d’un conte persan, « Les trois princes de Serendip », dont les héros faisaient des découvertes par hasard. Ce conte inspira Voltaire à écrire Zadig, d’où parfois l’usage de « zadigacité » en lieu et place de « sérendipité ».

    Le nom Serendib est une déformation du mot composé sanskrit, Sihaladvīpa, « l’île où vivent des lions ». 

    La quête victorieuse du chameau perdu

    Dans un pays appelé Serendippo, vivait un roi avec trois fils. Le roi envoie ses fils en voyage afin qu’ils gagnent en sagesse. Au cours de leur périple, les princes rencontrent par hasard un commerçant ayant perdu un chameau. Les princes lui racontent les indices qu'ils ont vus et, à la surprise du marchand, décrivent correctement le chameau : boiteux, aveugle d'un œil, une dent manquante, portant une femme enceinte et du miel et du beurre sur ses flancs. Le marchand les conduit auprès de l'empereur Beramo et les accuse d'avoir volé son chameau. Lorsqu'on les interroge, ils décrivent les indices qui leur ont permis d'identifier le chameau :

    L’œil aveugle ; de l’herbe a été mangée sur le côté le moins vert de route.
    La dent manquante : des morceaux d'herbe mâchée de la taille d’une dent de chameau jonchaient la route.
    Boiteux : les pistes montraient des empreintes de seulement trois pattes, la quatrième étant traînée.
    Miel et beurre : ils avaient trouvé des fourmis sur le beurre fondu sur un côté de la route et des mouches sur le miel déversé sur l'autre.
    La passagère : dans les endroits où le chameau s'était agenouillé, les princes avaient remarqué des empreintes de pieds et de l'urine à proximité. L'examen de l'urine avait révélé que la personne était une femme.
    Grossesse : ils avaient aussi remarqué que la femme semblait s’être soutenue avec les mains et en avaient déduit qu’elle devait être enceinte.

     

    Un voyageur retrouva alors le chameau manquant et le signala à l' empereur. L'empereur récompensa les trois princes et les nomma ses conseillers.

    « Turner’s Water ColoursElyn Zimmerman »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :