• A transparent or semi-transparent animal glue, used as a binder *baizai 媒剤, and an adhesive. Nikawa is durable and elastic, although it loses flexibility with age. It is made from the skins, bones, tendons and intestines of animals or fish skins and bones, which are boiled in water to extract gelatin. Excess water is evaporated away, and after cooling leaves a jelly-like glue. Nikawa does not dissolve in cold water, but can be dissolved when heated. A solution of a few percent concentration is used in Japanese painting *nihonga 日本画 to adhere the pigments *ganryou 顔料 and fix them to the picture surface. Nikawa is mixed with alum to make *dousa 礬水 for sizing paper and is used as a primary coat in oil painting, abura-e 油絵. Nikawa has many uses as an adhesive for wood, paper and cloth, and acts as binder for substances such as the white pigment *gofun 胡粉, and *tonoko 砥の粉, applied to statues before painting.

    Source

    Glue has been used since the days of ancient murals and primitive paintings, and continues to be an important material for fixing paint onto the surface in the production of Japanese paintings today.

    It is made by boiling animal bones, hide, intestines and tendons to extract collagen, a fibrous liquid which is high in protein, and condensing and drying this into a cake. Today, it is produced primarily from ox ingredients but because deer was frequently used in Japan in bygone days, the term shika nikawa (literally, deer glue) remains to this day. Fish glue and rabbit glue (used mainly in tempera paintings) also exist and people around the world have used animals that were readily available in their locations as ingredients. The types used for Japanese paintings include sanzenbon nikawa (strips of hide glue shown on the rear side of the photo), shika nikawa (at the front of the photo), pearl glue, and glue sheets. The commonly used sanzenbon nikawa, which literally means 3000-strip glue, is so called because 1 kan (approx. 3.75kg) of the glue liquid will produce 3000 strips of glue. Good quality glue is hard and transparent.

    There are various ways of using glue. A single type can be used on its own or several types can be blended, whichever works best. Resin glue products which offer strong fixing properties have also been developed in recent years but these cannot be returned to their original state by adding water after they harden so are unsuitable should the user need to remove paint from the surface. The fixing power of glue weakens with age so it is best not to buy glue in large quantities. It should be stored in a well-ventilated, cool and dark place for a short time only.

    Glue can be purchased at art supply stores that handle Japanese art supplies as well as at general art supply stores.

    Source

     

     


    votre commentaire
  • “J’utilise régulièrement le bitume. Je l’achète chez Sennelier, sous forme de poudre. Je le broie avec de la standolie et de l’huile de lin, puis le mélange dans un flacon avec un peu de résine (copal, ou médium au copal) et de la térébenthine. Utilisé ainsi, il sèche très bien, surtout en glacis sur des fonds unis plutôt sombres et toujours secs. Je m’en sers aussi pour des esquisses peintes avec seulement du bitume et du blanc. Les tonalités et variations des jus sont très belles. Pour la peinture et les visages, les glacis sur les carnations ou autres, j’utilise, par précaution, la laque de bitume Vibert de Lefranc&Bourgeois qui ressemble beaucoup à la teinte du vrai bitume. Sauf peut être dans la densité des bruns noirs possibles. Pour les glacis sur films secs, le bitume en frottis sèche très bien.”

    Source


    votre commentaire
  • Un jaune d’œuf

    2 cuillères  de gomme de cerisier dissoute dans l’eau dans la proportion de 1/3 de gomme pour 2/3 d’eau

    1 cuillère à café de vernis damar ou Mastic

    1 cuillère à café d’essence de Térebenthine

    une et demi de glycérine

    une de vinaigre blanc.

     


    votre commentaire
  • Pour fabriquer la colle de caséine il sera nécessaire de la faire réagir avec un alcalin. Les différents alcalins possibles sont le borax, l'ammoniac, le carbonate d'ammonium. Ceux ci étant chimiques, ils ne nous intéresseront donc pas. Seule la chaux, naturelle, est depuis longtemps utilisée pour cette préparation simple. recette:

    D'une part prendre 1 volume de caséine à diluer progressivement dans 3 volumes d'eau, laisser imprégner pendant 1h en remuant de temps en temps.

    D'autre part prendre 1/2 volume de chaux en pâte que vous diluerez dans 2 volumes d'eau.

    L'heure passée, verser doucement le mélange eau et chaux dans le mélange eau et caséine en tournant assez rapidement.

    Laisser reposer encore 1/2 heure. ajouter 2 volumes d'eau de façon à obtenir une consistance sirupeuse. Puis laisser reposer le temps que la chaux se dépose au fond du récipient. Puis récupérer la caséine précautionneusement en laissant la chaux au fond du pot. Votre colle est ainsi prête à être diluée suivant l'application que vous souhaitez en faire ou à être incorporée dans un badigeon à raison de 10% maxi du poids de la chaux.

    Pour sa conservation, garder au réfrigérateur et si besoin de rallonger le temps de conservation, ajouter quelques gouttes d'essence de clou de girofle.

    Attention, si votre caséine préparée est trop vieille, l'effet colle s'amoindrit. Bonnes préparations.

    Source


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique